Entrée dans l’Institut M.B.C. de M. l’abbé Arnold Trauner

Le 26 avril 2017, en la fête de Notre-Dame du Bon Conseil, M. l’abbé Arnold Trauner, prêtre autrichien, est entré dans l’Institut Mater Boni Consilii, par la profession d’intentions qui le lie à notre petite famille religieuse.

Depuis quelques années, il collaborait déjà avec nous et avec Mgr Sanborn pour la célébration de la sainte Messe en Angleterre ; il avait suivi les Exercices spirituels pour les prêtres à Verrua en 2016 et avait aussi assisté à l’ordination de l’abbé Madi.

Après une longue réflexion, il a donc embrassé la Thèse de Cassiciacum et est entré dans l’Institut.

Actuellement, il célèbre la sainte Messe en Autriche, près de Vienne, en Hongrie et en Angleterre.

Nous souhaitons la bienvenue à l’abbé Trauner, notre nouveau confrère, et l’assurons de notre soutien et de nos prières.

Veritas liberabit vos. Deo gratias.

Afin de faire sa connaissance, nous publions ci-dessous le Curriculum Vitæ que l’abbé Trauner nous a envoyé :

L’abbé Arnold Trauner est né dans une famille paysanne d’Autriche, dans un petit village au nord-est (70 km) de Vienne, le 22 mai 1970.

Le curé de paroisse, le chanoine Rudolf Brock, fut l’un des prêtres qui ont résisté à la vague du modernisme en Autriche – et ce sous la domination du Cardinal Franz König ! Le jeune Arnold Trauner a donc eu le grand bonheur de grandir dans une ambiance traditionnelle.

Après le baccalauréat, il est entré au séminaire allemand de la Fraternité Saint-Pie X à Zaitzkofen, en 1988, où il a été ordonné prêtre, le 25 juin 1994 par Mgr Alfonso de Galaretta.

Son ministère s’est ensuite déroulé en Autriche (deux ans), puis au Gabon en Afrique (de 1996 à 1999 et de 2001 à 2011), en Nouvelle-Zélande (1999-2001) et en Afrique du Sud (2011/12). Depuis le Gabon, puis de l’Afrique du Sud, il a aussi eu à faire de l’apostolat au Cameroun, au Nigeria, en Namibie et au Zimbabwe.

Sa santé s’étant dégradée par les nombreuses années passées en Afrique équatoriale – 12 ans et demi à Libreville, quasiment sur l’équateur – il a été contraint de rentrer en Europe en 2012, alors qu’il aimait bien l’apostolat en Afrique.

C’était donc en 2012, l’année où la décomposition de la Fraternité Saint-Pie X – patrie spirituelle de l’abbé depuis 25 ans – s’annonçait à grandes enjambées.

Ayant été reçu par des Sœurs vivant selon la règle bénédictine, en Forêt-Noire (à Häusern, Allemagne), il a pu se reposer physiquement, et a commencé à voir clair dans les questions de théologie concernant l’Église.

Il a donc décidé de ne plus continuer son ministère sacerdotal au sein de la Fraternité Saint-Pie X, mais de rompre avec elle.Le 25 juin 2013 il a signé son adresse d’adieu, publiée en août de la même année.

Après avoir rencontré Mgr D. Sanborn, et encouragé par celui-ci à prendre contact avec l’Institut Mater Boni Consilii, il a étudié la Thèse de Cassiciacum. Sa théologie limpide, fondée sur les immuables principes de la philosophie chrétienne, a convaincu l’abbé du bien-fondé des enseignements de Mgr Guérard des Lauriers.

Après avoir mûri sa réflexion, il a décidé de rejoindre les rangs de l’Institut.

L’apostolat de l’abbé Trauner se déroule actuellement en Autriche, près de Vienne, dans le village d’Altenburg – bien connu par son ancien monastère bénédictin – ainsi qu’en Hongrie et Slovaquie. Il lui arrive aussi de dire la Messe à Londres et dans des pays du nord, en Norvège et Suède, pour des petits groupes de catholiques.

Il se recommande à vos pieuses prières, et vous assure des siennes, dans l’offrande quotidienne de l’Oblation pure.

Bien à vous in Christo et Maria.
Abbé Arnold Trauner

Copyright © 2016 - 2017 Centro Librario Sodalitium